Chargement en cours

Consolider les jardins d’insertion du Giessen

Consolider les jardins d’insertion du Giessen - France

Gertwiller 072015 (5).jpg

LA SAVA

La SAVA a été créée en 1986 à l’initiative de membres de l’association Alsace Nature pour l’entretien des espaces naturels en promouvant les techniques respectueuses de ces milieux, notamment les techniques végétales en bord de rivières. C’est une association à but non lucratif, bénéficiant de l’agrément Atelier et Chantier d’Insertion, forte d’une équipe de 17 permanents pour la gestion des structures et le suivi des salariés (50 personnes sont en parcours d'insertion).

Sa mission est :

  • d’étudier et réaliser des mesures de protection, de restauration, d’aménagements, d’entretien et de gestion de milieux naturels en site rural ou urbain, en Alsace et dans les régions voisines en liaison avec les associations de protection de la nature,
  • de commercialiser et promouvoir une activité de production maraîchère et de produits transformés en fruits et légumes,
  • d’informer et de sensibiliser l’ensemble de la population sur tous les aspects du respect des milieux naturels,
  • de contribuer à la formation et à l’insertion professionnelle et sociale de personnes en difficulté.

LE PROJET

En 2010, l’association a diversifié ses activités par la mise en place des Jardins du Giessen, un jardin d’insertion en maraîchage, activité adhérente au réseau Jardins de Cocagne. L’objectif est d’employer des personnes rencontrant des difficultés sociales et professionnelles et de leur permettre, grâce à la mise au travail et à un accompagnement individuel, de se réinsérer progressivement en fonction de leur projet professionnel.
La production maraichère est vendue par des abonnements à des paniers hebdomadaires. ?Après 5 années d’activités, certains éléments sont acquis et d’autres restent à finaliser.
Le projet consiste à mener à bien la seconde phase d’investissements en équipements nécessaires aux Jardins du Giessen, avec la construction d’une chambre froide en murs terre-paille et l’équipement des terrains secondaires (serres maraichères et irrigation).

Galerie Photo

IMG_20150331_112749.jpg
IMG_20160401_145122.jpg
JI 03122015 (7).jpg
JI 09102015 015.JPG
JI 09102015 017.JPG
JI 18052016 018.JPG
JI 19102015 032.JPG
JI12042016 012.JPG
JI12042016 013.JPG
JI17032016 (22).JPG
panier 26052015 (1).JPG
repiquage JI 16032016 (5).JPG

Localisation

Les Jardins se composent d’un site principal et de différents sites secondaires. Le site principal est localisé sur une parcelle d’1,8 hectare sur le banc communal de Châtenois, Bas-Rhin.

Contexte

La SAVA a eu comme première mission de valoriser les techniques végétales ainsi qu’un entretien régulier des milieux naturels, notamment les rivières. L’association a aussi participé à des chantiers environnementaux : création de haies vives, préservation des vergers, lutte contre les plantes invasives. Créatrice d’emplois, cette activité devait également être accessible aux personnes en rupture de parcours professionnel et en manque de formation.? Dès le début des années 1990, la SAVA a été employeur en ayant recours aux contrats aidés assurant par la même occasion un suivi socio-professionnel. Par la suite et notamment dans le cadre de la loi contre les exclusions, la SAVA a sollicité le conventionnement « d’Atelier et Chantier d’Insertion - ACI », permettant l’embauche de personnes en difficultés sociales et associant un suivi socio-professionnel et des formations afin de garantir aux personnes employées le meilleur accès au marché de l’emploi.

En 2010, ont débuté les Jardins du Giessen, afin de répondre à une demande locale de produits biologiques et de proximité au cœur de l’Alsace Centrale mais également de diversifier l’activité de la SAVA afin de la rendre à la fois plus sédentaire et plus accessible au public féminin tout en assurant un meilleur ancrage territorial. En effet, l’activité d’entretien de l’espace rural, de nature itinérante, est peu propice à un public féminin en raison de son organisation sur la journée.

Deux années de montage de dossier (2008 et 2009), de prises de contacts, d’études d’opportunités, de recherche de personnes ressources et la quête des terrains ont été nécessaires à la mise en place du projet. Suite à des conseils et un encadrement de nombreux partenaires, l’installation principale de l’exploitation a été fixée à Châtenois. La difficulté est de pouvoir réunir suffisamment de terrain agricole dans un seul endroit.

La production maraichère est vendue par des abonnements à des paniers hebdomadaires. Ainsi, plus de 250 familles sont livrées en légumes de saison, ainsi que diverses structures de vente directe.

Suite à une première phase d’investissements assurant le démarrage et l’assise de l’activité, l’association souhaite consolider les conditions de production. Ainsi, elle planifie l’aménagement de ses terrains (irrigation, électricité), l’achat de matériel complémentaire ainsi que la construction d’une chambre froide.

Objectifs du projet

  • La construction de la chambre froide
  • L’équipement des parcelles délocalisées, afin de les rendre opérationnelles.

Résultats attendus et activités

La chambre froide doit être opérationnelle afin d’assurer le stockage et la préservation des récoltes de légumes de garde. Plusieurs étapes seront suivies : dépôt du permis de construire, démarrage des travaux, finalisation de l’ouvrage et utilisation.

Les parcelles délocalisées seront équipées afin d’être de vrais sites de production efficaces : mise en place de l’irrigation, montage de surfaces couvertes, acquisition d’un tracteur.

Parties prenantes

La SAVA bénéficie d’un réseau de partenaires bien développé :

  • pour l’animation et le conseil au montage et à l’opérationnalité du projet : l’Ursiea, le réseau Cocagne et Alsace Active,?
  • pour la technique maraichère : le réseau Cocagne et l’Opaba,?
  • en matière de recherche d’aides financières : le réseau Cocagne et Alsace Active,?
  • en matière de collaboration professionnelle, les producteurs de produits locaux des magasins de producteurs
  • à un niveau plus technique, le SDEA et l’OPABA (problématique de la pollution de la nappe phréatique),
  • des association naturalistes (Alsace Nature, maisons de la nature) pour le conseil concernant les activités environnementales.

Financement

La fondation Terra Symbiosis soutient le projet à hauteur de 8 000 € pour l’année 2016, afin de doter les Jardins du Giessen de matériel complémentaire.

Pour participer aux projets

Pour soutenir l'action de la fondation Terra Symbiosis, vous pouvez faire un don par courrier et par chèque :

1. Télécharger le formulaire de don.

2. Renvoyer le formulaire accompagné de votre règlement (chèque) par courrier à :

FONDATION TERRA SYMBIOSIS
4 rue Wencker
67000 Strasbourg

Actualités du projet

Pas d'actualités pour le moment