Chargement en cours

Réconcilier agriculture et biodiversité

Réconcilier agriculture et biodiversité - France

pose nichoir cheve?che.JPG

Hirondelle aux champs

L’Hirondelle est un oiseau migrateur qui chasse en vol les insectes au dessus des prairies et des champs. Très présentes en milieu agricole avant l’avènement de l’agriculture intensive, les populations d’hirondelle ont depuis chuté de 80 % en raison des fortes modifications auxquelles sont soumis leurs milieux de prédilection (raréfaction des populations d’insectes dont elles se nourrissent, destruction des zones humides et des matériaux associés nécessaires à la construction de leur nid, diminution d’espaces favorables à la nidification). Sentinelle de l’environnement au même titre que l’abeille, l’hirondelle est un maillon essentiel des écosystèmes qui lui sont associés, au-delà des frontières.

Association récente créée en 2013, l’Hirondelle aux Champs a eu un fonctionnement bénévole depuis son démarrage avec une dizaine de personnes. A l’origine de l’association, un petit groupe de paysans passionnés à la fois par le travail de la terre mais aussi par le lien qui les unit à la nature souhaitent partager leurs pratiques un peu différentes et diffuser leurs expériences.

Leur objectif est de réconcilier agriculture et biodiversité par la mise en place d’actions concrètes et une approche plus sensible de la nature. Ainsi la première action en 2014 a été de réaliser au sein de leur ferme « pilote » une zone humide composé d’un étang et d’une mare pédagogique. L’association souhaite passer à une phase plus dynamique  avec l’embauche d’un demi ETP depuis janvier 2016 et réaliser la mise en place de diagnostics biodiversité sur des fermes volontaires.

Le projet

Afin de faire évoluer le lien entre agriculture et nature vers une relation plus pacifiée et constructive, le projet vise la diffusion d’informations relatives à la prise en compte de la biodiversité sur les fermes par le biais d’outils de communication. Il vise par ailleurs à réaliser des diagnostics sur des fermes volontaires afin de dresser un état des lieux de la biodiversité puis de faire des propositions d’aménagements auprès des agriculteurs.

Le financement de la fondation Terra Symbiosis permettra la réalisation et la diffusion des outils de communication pour sensibiliser les agriculteurs à des actions de biodiversité sur leurs exploitations (site internet, plaquette, lettres d’information trimestrielle).

Galerie Photo

mare et e?tang.JPG
nichoirs gue?pes 2014.JPG
vue sur e?tang principal.JPG

Localisation

Le projet a pour territoire d’action le département de la Drôme provençale, plaine de Montélimar et canton de Dieulefit (Sud est de la Région Rhône-Alpes).

Contexte

La période actuelle reflète une perte généralisée de biodiversité dans les milieux ruraux et agricoles. La préservation de cette biodiversité est vécue généralement par les agriculteurs comme une contrainte et un frein à la productivité.

Dans la zone du projet,  la plaine céréalière de la vallée du Rhône autour de Montélimar est cultivée principalement de manière intensive au sein de fermes importantes. Plus on s’éloigne vers les collines de l’est et plus l’agriculture se compose alors de fermes de taille modeste en polyculture et élevage. En effet, la Drôme est le premier département en agriculture biologique en France, ce qui reflète bien un intérêt pour la prise en compte d’enjeux environnementaux. Le panel de paysans de la région reflète bien la diversité sociale qui compose ce groupe socio-professionnel.  

De manière générale, il est constaté une méconnaissance des questions liées à la biodiversité par les agriculteurs, et des services potentiels ecosystémiques rendus (l’impact des haies, d’arbres isolés, de l’utilité de tel oiseau ou insecte). Dans un second temps, il y a aussi peu de connaissance sur les aménagements possibles pour favoriser cette biodiversité utile.

Objectifs du projet

  • Informer : élaborer des outils de communication et de diffusion de l’information pour promouvoir la préservation et la restauration de la biodiversité en milieu agricole
  • Diagnostiquer et accompagner : réaliser des diagnostics « biodiversité » sur les fermes volontaires, accompagnement de ces fermes dans des actions favorables à la biodiversité
  • Synthèse des résultats obtenus en 2016 et proposition d’action pour 2017

Résultats attendus et activités

  • Des outils de communication et de diffusion de l’information sont élaborés pour à la fois répondre aux questions liées à la biodiversité et proposer des exemples d’aménagements concrets (pratiques, témoignages, photos).Ces outils prendront la forme d’un site web, d’une lettre d’information trimestrielle et d’une plaquette de présentation du projet.
  • Quatre diagnostics « biodiversité » seront réalisés en 2016 sur des fermes volontaires. Un outil de diagnostic sera élaboré et partagé à toutes les fermes potentielles. Le diagnostic en soi représentera 3 jours de travail de terrain et 10 jours de rédaction d’un document final.
  • Un bilan écrit sur les résultats obtenus en 2016 ainsi qu’un planning prévisionnel pour 2017 sera élaboré. Les fermes impliquées dans le projet seront organisées en réseau via la plateforme Internet, afin d’échanger sur leurs expériences et projets.

Parties prenantes

Trois partenaires locaux sont fortement associés à l’action de l’association :

  • la LPO (Ligue de Protection des Oiseaux) Drôme, dont 2 salariés seront en charge des éléments naturalistes des diagnostics (relecture et apports complémentaires), ainsi que de la sensibilisation du grand public
  • la CCPD (Communauté de Communes du Pays de Dieulefit), dont la chargée de mission agriculture sera chargée du suivi administratif du projet notamment pour le financement de la Région et lien avec la CCPD
  • l’Ecole forestière de Montélimar, dont un professeur d’écologie co-responsable de la pépinière d’arbustes locaux sera responsable de l’organisation des plantations de haies avec les étudiants de l’école forestière et prodiguera des conseils forestiers.

Financement

La fondation Terra Symbiosis soutient le projet à hauteur de  3 740 € pour l’année 2016, afin de financer la réalisation d’outils de communication, soit 34% du budget global.

Pour participer aux projets

Pour soutenir l'action de la fondation Terra Symbiosis, vous pouvez faire un don par courrier et par chèque :

1. Télécharger le formulaire de don.

2. Renvoyer le formulaire accompagné de votre règlement (chèque) par courrier à :

FONDATION TERRA SYMBIOSIS
4 rue Wencker
67000 Strasbourg