Chargement en cours

Un jardin artistique collectif

Un jardin artistique collectif - France

antoine louisgrand.jpg

Filigrane

Née en région Auvergne-Rhône-Alpes, l’association Filigrane réalise des projets artistiques de leur écriture à leur évaluation, en associant artistes, acteurs socio-éducatifs et chercheurs. Ces projets visent notamment à créer du lien entre des personnes isolées, rencontrant des difficultés avec l’expression. Par la pratique artistique, Filigrane espère mettre à la disposition de chacun des espaces de dialogue et de création qui contribuent à renforcer l’estime de soi, le pouvoir d’agir, et à questionner son rapport au monde. Convaincue de l’intérêt de la médiation artistique auprès des jeunes placés sous main de justice et de la pertinence de l’outil pour accompagner le travail des éducateurs, la Protection Judiciaire de la Jeunesse (PJJ) fait régulièrement appel à l’association Filigrane dans le cadre de projets artistiques ou de formations à destination des éducateurs. 

Le projet

L’Unité Educative en Accueil de Jour (UEAJ) de Charpennes à Villeurbanne a ainsi fait appel à Filigrane et à la SCIC Pistyles pour l’aider à mettre en place un jardin artistique collectif dans son établissement. Partant du constat que les jeunes sous main de justice accueillis à l’UEAJ manquent de lien avec la nature et qu’ils ont besoin d’agir sur leur quotidien et d’influer sur celui de leurs pairs pour être pleinement impliqués dans un projet, il leur sera proposé de travailler sur deux aspects de la création de leur jardin : l’aspect technique, accompagnés par les jardiniers professionnels de Pistyles, et l’aspect artistique, accompagnés par un plasticien, Antoine Louisgrand, qui leur permettra de faire du jardin le refuge de leur imaginaire, une passerelle poétique, et les mènera à regarder autrement leur lieu d’accueil, et à définir leur place dans le milieu qui les entoure. 

Photo en vignette : l'artiste plasticien Antoine Louisgrand © Filigrane

Galerie Photo

IMG_37191.jpg
IMG_38801.jpg
IMG_36991001.jpg
IMG_37341.jpg
IMG_38451.jpg
IMG_38841.jpg

Localisation

L’UEAJ de Charpennes est située sur la commune de Villeurbanne, en périphérie de Lyon. Le bâtiment qui abrite l’UEAJ de Charpennes est composé d’une maison, d’une cour et d’un espace vert non aménagé à l’arrière de la maison. A ce jour, cette partie de l’UEAJ n’est ni exploitée, ni investie par les jeunes. C’est le prétexte idéal pour proposer aux adolescents de participer à un projet éducatif collectif tout en s’appropriant cet espace pour le rendre beau et vivant. 

Contexte

La Protection Judiciaire de la Jeunesse (PJJ) est un service du Ministère de la Justice chargé de protéger et accompagner des jeunes de 13 à 18 ans ayant fait l’objet d’une mesure de justice dans le cadre civil ou pénal. Les jeunes orientés vers l’UEAJ de Charpennes par une mesure judicaire viennent des communes de la banlieue lyonnaise et ont entre 13 et 16 ans. Ils peuvent éprouver des difficultés à s’engager dans des projets, leur vie personnelle étant souvent perturbée par des aléas extérieurs (rendez-vous liés à leur insertion professionnelle, leur suivi individualisé, le lien avec leurs familles, un magistrat). En outre, leur mode de vie urbain les éloigne de la nature et ce manque d’expérience par les sens peut induire aussi des difficultés de concentration, de perception de ses capacités et d’estime de soi notamment.

L’assiduité des jeunes accueillis dans le cadre de l’UEAJ est toujours à redouter ; leur présence est obligatoire mais l’absence n’est pas sanctionnée. Ils sont parfois en prise avec de nombreuses difficultés sociales, familiales qui interfèrent dans leur parcours d’insertion. Pour autant, il s’agit de leur proposer un projet qui soit porteur de sens pour eux et dans lequel ils aient envie de s’investir.

Objectifs du projet

  • Amener les jeunes à participer à un projet artistique et citoyen, en lien avec un artiste, en aiguisant leur regard et développant leur esprit critique et leur instinct créatif
  • Valoriser les compétences culturelles des adolescents de la PJJ de Villeurbanne et développer leur pouvoir d’agir et leur capabilité
  • Construire en commun, sensibiliser à la citoyenneté et au vivre-ensemble via une pédagogie participative, créer une dynamique collective en rendant les jeunes acteurs dans l’organisation de l’espace qui leur est dédié

Résultats attendus et activités

  • Assiduité d’un groupe d’au moins 5 jeunes présents à chaque intervention de l’artiste
  • Confiance des jeunes en eux et développement de leurs capacités à être responsables d’un projet personnel et collectif
  • Créer un nouveau groupe de participants au fur et à mesure du projet, leur permettre de s’impliquer à différents niveaux sur le jardin et de choisir de travailler sur l’aspect technique ou l’aspect artistique

Le projet se déroulera sur deux ans. Pistyles et Fligrane travailleront ensemble à la conception du jardin en collaboration avec Antoine Louisgrand, artiste plasticien qui s’intéressera à la création de l’espace, son aménagement et son agrémentation (fresque murale, mobilier, accrochage, signalétique). Pistyles interviendra lors de trois ateliers participatifs dédiés au lancement et à la gestion écologique d’un jardin potager, en mars, en juin et en automne 2018. En parallèle, Antoine Louisgrand interviendra auprès des jeunes et les questionnera sur l’expérience qu’ils vivront face à ce jardin, lors de trois semaines de résidence, réparties en avril, en juin et en septembre 2018. En octobre 2018, une première restitution à l’UEAJ permettra de projeter les activités en 2019.

Parties prenantes

Partenaires opérationnels :

  • La SCIC Pistyles, qui accompagne des projets de jardins de quartier
  • L’artiste plasticien Antoine Louisgrand, qui travaille en co-création avec ses publics sur les questions de mixité, de gentrification et d’équilibre entre le rural et l’urbain
  • Les éducateurs de l’UEAJ de Charpennes

Partenaires financiers :

  • Fondation BNP Paribas : projet Banlieues 2018
  • DRAC et Région Auvergne Rhône-Alpes : programme annuel régional de subvention « Culture et Justice »
  • Direction interrégionale de la PJJ 

Financement

La fondation Terra Symbiosis soutient le projet à hauteur de 5000 € pour l'année 2018-2019.

Pour participer aux projets

Pour soutenir l'action de la fondation Terra Symbiosis, vous pouvez faire un don par courrier et par chèque :

1. Télécharger le formulaire de don.

2. Renvoyer le formulaire accompagné de votre règlement (chèque) par courrier à :

FONDATION TERRA SYMBIOSIS
4 rue Wencker
67000 Strasbourg