Chargement en cours

Des mini-camps de vacances dans la nature

Des mini-camps de vacances dans la nature - France

DSC_0098444.JPG

CEMEA - CENTRES D'ENTRAINEMENT AUX METHODES D'EDUCATION ACTIVES

Les CEMEA, associations d’éducation nouvelle et d’éducation populaire et organismes de formation professionnelle, sont porteurs depuis plus de 70 ans d’une large expérience sociale. Associations éducatives complémentaires de l’enseignement public, ils sont reconnus d’utilité publique depuis 1996.

Les CEMEA ont choisi un outil privilégié, la formation, et offrent une diversité de stages ancrés dans les réalités quotidiennes de l'éducation et de l'animation. Les CEMEA enrichissent leurs actions à partir d’espaces de recherche, de manifestations publiques et de publications, outils de réflexion et d'innovation.

Les CEMEA Pays de la Loire, avec ses 47 salariés et 450 bénévoles, organise principalement des formations en pension complète : formation professionnelle, formation des bénévoles et volontaires, et formation professionnelle qualifiante. Dans leur ensemble, ces formations représentent environ 3 000 personnes formées chaque année.

LE PROJET

Les CEMEA Pays de la Loire ont développé des bases de loisirs inscrites dans des pratiques d'éducation à l'environnement, en milieu rural. Organisées en partenariat avec des agriculteurs locaux, ces bases sont des espaces d'accueil d'enfants en mini-camp durant la période estivale. Aux antipodes des séjours basés sur la consommation, la surenchère d'activités et la vitesse, ces séjours proposent une réelle immersion dans la nature, pour prendre le temps de vivre ses vacances. L'enjeu est tout autant une immersion sensible au cœur de la nature qu'une possibilité offerte aux enfants d'avoir une emprise sur leurs propres vacances. A proximité des fermes, les groupes vivront des séjours où l'environnement, les activités de la ferme, la relation aux agriculteurs, sont des supports dont ils pourront se saisir s'ils en ont le désir. 

Galerie Photo

DSC_0098.JPG
DSCF1868.JPG
DSCF1889.JPG
DSCF1924.JPG
Un bout du jardin pe?dagogique a? Montoir de bretagne.jpg
Base de st georges sur loie 2.jpg

Localisation

Le projet se déroulera dans des communes de Loire Atlantique et de Vendée, chez des agriculteurs bénévoles.

Contexte

Il existe aujourd’hui une réelle baisse de fréquentation des colonies de vacances, notamment pour les familles aux revenus modestes, non soutenues par les aides de l’Etat.

Convaincus que les colonies de vacances sont des espaces de vivre ensemble où l'on se construit, l'on grandit, l'on rencontre l'autre, les CEMEA souhaitent permettre des départs en séjour et en mini-camp de 5 jours. Ces départs  sont rendus accessibles financièrement, mais sont surtout tournés vers le respect des envies et choix des enfants, à leur rythme. En effet, on observe dans le monde des bases de loisirs le développement d’une offre dite « de consommation », proposant une surenchère d’activités. Il en résulte un programme de vacances pré-établi, sur lequel le groupe ne pourra que peu ou pas donner son avis et des journées rythmées par les interventions des prestataires.

Les CEMEA souhaitent aujourd'hui développer une alternative à ce phénomène. Dans leurs bases de loisirs, il est possible de proposer un lieu pour vivre les vacances à son rythme en choisissant, en groupe, de vivre ou non ce qui est suscité par l'environnement : partir en kayak observer les ragondins, pêcher, ramasser des insectes pour les observer, construire des cabanes et pouvoir dormir dedans, faire des balades en âne... Les CEMEA souhaitent encourager les expériences concrètes dans des espaces naturels pour développer l’autonomie et la sensibilité des enfants.

Ainsi en 2006, les CEMEA Pays de la Loire décident d’ouvrir une base d’accueil de mini-camp en partenariat avec un exploitant agricole et en lien avec un centre de loisirs. Cette expérience a été très positive et l’association souhaite étendre ce type de séjours à 3 autres bases. Les séjours s’organisent dans des fermes de Loire Atlantique et en Vendée. Au cœur d’espaces naturels, ces exploitations pratiquent l’élevage laitier, le maraîchage et la transformation alimentaire. Les séjours sont animés par un animateur recruté, responsable de la base pendant tout l’été, accueillant au maximum 32 enfants par semaine. Les bases de loisirs sont inscrites dans la réalité du territoire local, avec des rencontres avec les agriculteurs (prioriser les produits locaux dans l'alimentation du groupe par la rencontre du maraîcher, découverte des réalités paysannes...) et la découverte de l'environnement proche (faune et flore des marais et de la rivière, vie quotidienne dans la nature et à la ferme...).

Objectifs du projet

  • Permettre aux groupes accueillis de découvrir les spécificités de l'environnement naturel en vivant une immersion concrète de 5 jours (mini-séjours)
  • Favoriser la transmission des valeurs de l'agriculture de proximité en créant la rencontre entre le monde paysan et les groupes accueillis
  • Proposer une alternative aux séjours de consommation d'activités, en développant le pouvoir d'agir par la mise en place de méthodes actives
  • Avoir un impact pédagogique et politique sur un territoire donné.

Résultats attendus et activités

  • Donner aux enfants les moyens matériels et humains de découvrir l’environnement naturel dans le cadre de la base de loisirs. Pour cela, un animateur nature sera recruté dans chaque base. Un respect de cet environnement par la sensibilisation, des écogestes et la réflexion sur les installations (au maximum démontables et éphémères) sera mené.
  • Les repas de la base seront réalisés à partir des produits des fermes accueillantes, permettant une éducation au goût et encourageant les enfants à participer selon les lieux et les envies (cueillette, traite…). Des rencontres avec les producteurs locaux seront organisées pour aborder avec les enfants les enjeux existants autour de l’alimentation.
  • L’autonomie des enfants dans la vie quotidienne et les activités sera encouragée. C’est un concept central pour le projet éducatif des CEMEA, où la posture des éducateurs se limite à un accompagnement de l’activité, elle-même choisie par les enfants. La prise d’initiative du groupe dans la gestion du fonctionnement collectif est encouragée (temps de réunion quotidiens, définition collective des activités).
  • Il s’agit de permettre un accès aux vacances pour tous en proposant un tarif attractif en dessous de la moyenne du marché. Par cela, les CEMEA souhaitent impacter la réflexion pédagogique et politique du territoire, sur les questions d’environnement, d’éco-citoyenneté et de rapport à la consommation. 

Parties prenantes

Les CEMEA coordonnent la mise en place des bases de loisirs et le recrutement des animateurs. 

Les agriculteurs bénévoles sont les partenaires principaux, ils participent aux prises de décision et sont associés dans les réflexions visant à développer le projet. Des rencontres et journées de formation des équipes ont lieu sur leur ferme au cours de l’année précédent les séjours de vacances. 

Plus largement, un lien fort est acté avec le réseau Accueil Paysan, Bretagne vivante et GAB 44, avec qui une journée sur une ferme est organisée au printemps afin de se rencontrer et valoriser les actions communes.

En parallèle, des partenariats sont créés avec les organisateurs qui participent aux bases de loisirs : les centres de loisirs. Des réunions ont lieu durant l'année, visant à clarifier le projet à partir de leurs questionnements, mais aussi à les impliquer au regard de leurs attentes et besoins.

Les partenaires financiers sont la Région, la DDCS, le CANSEA pour les contrats aidés et des fondations privées.

Financement

La fondation Terra Symbiosis soutient le projet à hauteur de 6 000 € pour l’année 2016, afin de financer les formations à destination des équipes pédagogiques.

Pour participer aux projets

Pour soutenir l'action de la fondation Terra Symbiosis, vous pouvez faire un don par courrier et par chèque :

1. Télécharger le formulaire de don.

2. Renvoyer le formulaire accompagné de votre règlement (chèque) par courrier à :

FONDATION TERRA SYMBIOSIS
4 rue Wencker
67000 Strasbourg

Actualités du projet

Pas d'actualités pour le moment