Chargement en cours

Sarah Wauquiez : pourquoi et comment sortir dans la nature avec de jeunes enfants ?

Sarah Wauquiez : pourquoi et comment sortir dans la nature avec de jeunes enfants ?

kid-2607038_1920.jpg
ven. 15 décembre 2017

Connaissez-vous les jardins d’enfants en forêt ou « Waldkindergarten » ? Originaires des pays scandinaves, ces structures alternatives où les petits de 3 à 6 ans passent plusieurs heures par jour dans les bois sont aujourd’hui répandues en Allemagne, en Autriche et en Suisse et s’exportent à présent en Corée du Sud, en République Tchèque ou encore au Japon. Dans ces garderies dépourvues de murs, les enfants sont dehors dans les bois tous les jours par tous les temps. Une grande importance est accordée au jeu, en particulier le jeu libre, et les objets nécessaires à cette activité proviennent de la nature, les animateurs n’apportant pas de jouets, mais des outils.

 Sarah Wauquiez, enseignante dans un jardin d’enfants en forêt en Suisse, psychologue et auteur du livre Les enfants des bois, était invitée le 10 octobre dernier à Strasbourg par l’Académie de la Petite Enfance - dont nous recommandons les événements - à venir témoigner à Strasbourg de son expérience, et parler de l’importance de la nature dans le développement de l’enfant. Voici une restitution de son intervention.

Ceux qui aimeraient venir écouter ou réécouter Sarah Wauquiez et mettre en pratique ses conseils peuvent prendre note de la date du mercredi 7 février après-midi à Strasbourg. La fondation Terra Symbiosis a invité Sarah Wauquiez à intervenir dans un événement sur la pédagogie par la nature, au sujet duquel nous reviendrons très prochainement, pour vous en confirmer le lieu.


Pourquoi sortir en nature avec de jeunes enfants ? 

  • Cela procure un attachement, un sentiment d’appartenance à un lieu, qui ancre l’enfant, lui procure du bien-être et de la satisfaction, l’aide à construire son identité et à trouver son rôle dans le monde.
  • L’homme, par prédisposition biologique, recherche des lieux naturels pour se ressourcer, et l’enfant pour jouer. Les parcs de jeux que l’on voit en ville, aseptisés et sécurisants, sont finalement plus pensés pour rassurer les parents, et les enfants s’épanouiraient bien davantage en pleine nature.
  • Ce qu’on aime, on voudra le protéger plus tard. Qu’il s’agisse de jouer et de se ressourcer dans la nature, ou de côtoyer des adultes qui partagent leur passion et leur respect de la nature, ces expériences pendant l’enfance semblent entraîner des comportements éco-responsables à l’âge adulte.
  • Cela améliore le bien-être, et sert de bouclier contre les effets négatifs de situations de vie difficiles. Cela réduit le stress et favorise les émotions positives.
  • On a une perception plus juste de soi-même : être en nature permet de mieux se connaître et améliore la confiance en soi.
  • Cela renforce les compétences individuelles. Une grande place est laissée à la créativité et à l’imagination, beaucoup de matériel utilisé dans les jeux - par exemple, une branche, un tronc, des feuilles - n’ayant pas de fonction précise. La motivation d’apprendre et d’explorer sort renforcée. L’autodiscipline et l’autonomie sont stimulées. La capacité de concentration grandit, l’enfant ayant la possibilité de se dépenser physiquement et de trouver des choses qui l’intéressent. Les compétences langagières et les capacités de communication sont également développées.
  • Cela stimule les processus d’apprentissage, notamment de termes et concepts abstraits, et cela augmente le savoir sur l’environnement. Cela encourage aussi l’esprit de coopération pour trouver des solutions, et facilite l’intégration sociale.
  • C'est bon pour la santé et le développement du corps. Les capacités motrices et la condition physique de l’enfant sont améliorées, le surpoids, le diabète, ou encore l’hyperactivité décroissent.


Comment sortir en nature avec de jeunes enfants ?

Il s’agit de créer les conditions de vie qui permettent aux enfants d’être actifs, de se développer et de satisfaire leurs besoins, de se mouvoir par exemple. Le petit enfant ressentira ainsi de la joie et du bien-être à jouer dehors, pas nécessairement loin du domicile. Les enfants un peu plus grands seront plus sensibles à un travail sur le recyclage, le compost, en « bons intendants de la terre ». Pour s’adresser à eux, il vaudra mieux faire appel aux valeurs, aux passions, à l’efficacité personnelle, plutôt que de les confronter aux problèmes environnementaux.

Quel aménagement extérieur privilégier ? Voici les conseils de Sarah Wauquiez :

  • Choisir un cadre offrant une variété de reliefs, riche en végétation, avec des sols irréguliers, pour pouvoir se balancer, grimper, se cacher.
  • Aller plutôt dans la nature devant sa porte, car on ira alors plus souvent, et les enfants ont besoin de répétition.
  • Proposer peu d’activités, et favoriser le jeu libre : laisser du temps, de l’espace et de la liberté pour que les enfants puissent développer leurs capacités
  • Organiser des promenades quotidiennes au même endroit
  • Amener la nature au cœur de l’institution, en montant par exemple une crèche en nature, comme La bicyclette, éco-crèche en forêt.

Pour conclure, le temps en forêt n’est pas que du temps de loisirs, mais un investissement essentiel en santé et en capacités.


Trois références indiquées par Sarah Wauquiez pour aller plus loin :